Histoire du Lycée

Occupant l'entièreté de l'îlot délimité par les rues Van Campenhout, Charles Quint et Jenneval, le pensionnat est conçu en 1902 par les architectes parisiens E. et L. Reposeur pour les Dames de la Retraite du Sacré-Cœur, originaires d'Angers.

Trois ans auparavant, les religieuses avaient déjà chargé E. Reposeur de concevoir un bâtiment en face de cet îlot, pour abriter une école primaire gratuite. C'est à cette époque qu'elles acquièrent le terrain du no 70 rue des Confédérés, anticipant l'extension future de l'école. La Ville exigeant cependant que le terrain soit rapidement bâti, la construction de l'extension, un pensionnat payant cette fois, commence fin 1902 pour s'achever en 1904. Il ouvre ses portes l'année suivante (DELIENS, P., 1982, p. 50).

Implanté à l'angle de la rue Jenneval, l'édifice se compose à l'origine de deux ailes de trois niveaux, raccordées en T. L'aile courte, parallèle à la rue des Confédérés, est devancée d'un volume d'entrée plus bas, occupant l'angle des rues. Une seconde entrée s'ouvre au milieu de la longue aile, vers la rue Jenneval.

En 1903, un mur de clôture en briques est conçu sur tout le périmètre de l'îlot, occupé par un jardin arboré. La même année, l'architecte G. Vanophem dessine une maison de gardien de deux niveaux à l'angle des rues Charles Quint et Jenneval.

En 1926, d'après des plans signés par l'architecte Dabeau (?), un hangar-abri de plan rectangulaire est édifié entre le bâtiment de l'école et celui du gardien, perpendiculairement à la rue Jenneval. Le hangar servira par la suite de salle de fêtes et de gymnastique. En 1939, l'architecte Armand Demey transforme les combles de la longue aile du bâtiment principal en un troisième étage. En 1946, le même architecte conçoit, entre cette aile et la salle de fêtes, à front de la rue Jenneval, une chapelle de style néo-roman. Ce bâtiment à façades de briques, long de quatre travées, s'ouvre par un porche vers la cour avant de l'école.

Deux ans plus tard, les architectes Paul et St. Dhaeyer bâtissent, à l'emplacement de la cour avant rue de Jenneval, un volume d'un niveau abritant quatre classes destinées aux cours scientifiques de l'ancien pensionnat, devenu Institut de la Retraite du Sacré-Cœur. Le mur de clôture, ainsi que le porche d'entrée situé dans l'axe de la longue aile disparaissent.

En 1988, l'architecte Philippe Toussaint, du bureau d'architecture Urbs, introduit un projet de démolition de la chapelle et de la salle de gymnastique, en vue de construire de nouvelles classes ainsi qu'une salle polyvalente, surmontée d'une salle de sports. La concrétisation du projet prend du retard et en 1991, Philippe Toussaint et son collaborateur Philippe Colpaert, du bureau Archi Studio, réintroduisent une demande de permis de bâtir. L'autorisation est délivrée l'année suivante, mais la construction ne débute qu'en 1995.

Source : Irismonument.be

  • o365 logo petit
  • its learning

Adresse

© Copyright 2020  Lycée La Retraite

created with Wix.com

Tel: 02 736 91 27

Email: info.lyceelaretraite@gmail.com 

Rue des Confédérés, 70

1000 Bruxelles